Quelle couleur pour votre passeport ?

Les quatre couleurs standards des passeports sont le rouge, le bleu, le vert et le noir. La teinte du laissez-passer est l’un des symboles d’un gouvernement. En se basant sur leur appartenance à une région du monde ainsi que sur les préférences politiques et culturelles du pays, ce sont les États eux-mêmes qui choisissent la couleur de la couverture du précieux sésame.que-cache-la-couleur-de-nos-passeports-.png

Pourtant il existe un éventail de couleurs de passeports, sans compter celles des « spéciaux » pour les diplomates par exemple. « Une seule et même couleur peut donner lieu à beaucoup de nuances, explique Hrant Boghossian, le vice-président du marketing d’Arton Capital, le cabinet de conseil financer qui a créé le Passeport Index. Il existe donc en réalité une multitude de couleurs de passeports. » Comment les pays nuancent-ils leur choix ?

Un format aux normes

Tout d’abord, le design des passeports n’est pas anarchique. Il est régi par des règles internationales, en particulier par des standards introduits par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Le format du passeport, par exemple, suit la norme « ISO/CEI 7 810 ». Il mesure 125 mm de long sur 88 mm de large.
Régi par le format « ID-3 » (en vert), le passeport est un document présenté sous la forme d’un livret à couverture cartonnée avec plusieurs pages permettant d’y inscrire les visas et tampons propres aux formalités douanières. (Photo : Wikimédia)
Pour des raisons de sécurité, ce document d’identité donne des d’informations civiles (patronyme, domicile…) et physiques (couleur des yeux, sexe…) sur le voyageur. Pour compliquer sa falsification, il est également doté de plusieurs systèmes de sécurité difficiles à reproduire tels qu’un filigrane, un hologramme ou encore un papier irisé. Mais reprenons nos couleurs.

Un pigment de l’histoire

carte-couleur-passeport-monde-870x381.png

Parce que la construction européenne a une histoire haute en couleur, ses pays membres ont opté pour une couleur commune : le rouge bordeaux. Cette couleur a été validée par la résolution du 23 juin 1981 dans le but d’introduire « un modèle de passeport commun pour les pays de l’Union Européenne », peut-on lire dans l’Official Journal of the European Communities (OJEC). Seul indiscipliné de la bande : la Croatie et son passeport bleu marine. Les autres pays ont inscrit « Union Européenne », dans leur langue et en lettres d’or, en-tête de chaque livret.
Le modèle de passeport européen comporte 32 pages papier. (Photo : Passeport Index/Montage Ouest-France)
De son côté, la Turquie a voulu annoncer la couleur. Les passeports du pays sont passés du noir au bordeaux, depuis le 31 mai 2010 car elle veut intégrer l’Union européenne. Dans une tout autre nuance, le rouge est également associé aux pays historiquement communistes comme la Russie et la Chine. Cependant, il ne s’agit pas d’une vérité absolue car Cuba et le Laos ont des passeports plutôt bleu marine.

La couleur de la foi

« La plupart des pays musulmans ont choisi des passeports verts car c’est une couleur très présente dans l’Islam », constate Hrant Boghossian. Le vert est considéré comme la couleur favorite du prophète Mahomet. Un passage du Coran parle des « vêtements verts dignes des gens du paradis ». Dans la religion musulmane, le vert est aussi symbole d’immortalité.
Les passeports des pays musulmans sont le plus souvent de couleur verte. (Photo : Passeport Index/Montage Ouest-France)
Le vert est aussi un pigment de l’histoire du Moyen-Orient. Durant les croisades, les soldats musulmans portaient des vêtements verts pour se reconnaître entre eux. Une couleur que l’Empire Ottoman a également arborée. Tout comme les passeports de couleurs rouges, le vert n’est pas généralisé à tous les passeports des pays musulmans. Par exemple, ceux des citoyens yéménites tirent plutôt vers le bleu foncé, tandis que ceux des Afghans sont bleu ciel.

La nuance du nouveau monde

En règle générale, les civils des quinze pays de la Caribbean Community (Caricom) ont des passeports bleu foncé : Dominique, Sainte-Lucie et Saint-Christophe-et-Niévès, par exemple.
Le bleu foncé est la couleur qui revient sur les passeports des États des Caraïbes. (Photo : Passeport Index/Montage Ouest-France)
Notons que les pays du continent américain affectionnent particulièrement la couleur bleue. Brésil, Venezuela, Paraguay, Uruguay, Salvador, États-Unis, Canada… La liste est longue ! D’ailleurs, les États-Unis, ont longtemps tergiversé. De rouge en 1930, il est devenu vert dans les années 70, puis il a viré au bleu pour revenir ensuite, en 1993, à son vert d’origine. Mais finalement, un an après, en 1991, le passeport américain afficha sa teinte finale : le bleu très foncé.
Le passeport américain en a vu de toutes les couleurs ! (Photo : Passeport Index/Montage Ouest-France)
Les exceptions qui confirment la règle

Pour Hrant Boghossian, du cabinet Arton Capital, le choix de la couleur relève aussi d’une question pratique. Le pays choisit en fonction de ce qui est disponible. « La production de passeports répond à un processus très contrôlé, et seules quelques entreprises du monde entier sont habilitées à le faire », indique-t-il.

Certains pays, pour se dissocier des autres, font preuve de quelques excentricités. Dans ses pages intérieures, le dernier passeport canadien s’illumine grâce aux UV. Et si l’on feuillette rapidement celui de la Finlande, le dessin d’un élan en bas à droite de chaque page s’anime.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s